Cette semaine

Une semaine meilleure que la précédente, quoiqu’étonnamment fatiguante. Tous les jours en fin de journée, grosse fatigue. Davantage de travail car j’ai repris le contact avec mes collègues (visio et même Slack). Et malgré le flou, on voit la lumière au bout du tunnel du confinement !

Mes joies

  • J’ai testé (et je continue) le réseau social décentralisé Scuttlebutt en utilisant l’application ssb-patchwork. Pour me retrouver, voilà mon identifiant : @lxCKRXh81bs6LbIsZGnzsvkwzvQiIDejc+gLE+C9/Og=.ed25519
  • Je me réintéresse à la monnaie libre, la Ğ1 (June). Je cherche des certifications pour le moment.
  • Avec le levain que j’ai préparé la semaine précédente, j’ai fait un pain qui était super bon.
  • J’ai commandé et commencé à siroter de la bière locale.
  • En sirotant cette bière, j’ai gagné pour la première fois une partie de palets !
  • J’ai également commandé quelques CD de musique, ça va être chouette de renouveler un peu ma collection !

Mes peines

  • Tout pareil qu'Hervé Gardette sur France Culture qui dit qu’il en a marre de l’injonction à vivre parfaitement pendant le confinement, j’en ai marre qu’on me dise « T’es en thèse pendant le confinement, ça doit pas de changer beaucoup ! Tu dois être super productif vu que tu es au calme haha ! ». Eh ben non.

Vu, lu, joué, écouté

Retour sur…

Parfois, le passé résonne vachement bien avec le présent. Alors, un peu comme la fabuleuse émission Les pieds sur terre, qui en général le vendredi rediffuse une émission précédente, je vais retrouver dans mes archives une lecture ou une écoute.

Cette semaine, un épisode de détente, parce qu’on en a besoin. Il s’agit d’une partie d’épisode du balado américain The Moth, publié le 28 mars 2018. En gros, ce balado propose des redifs d’histoire racontées en public.

Dans cette histoire absolument hilarante (la première de l’épisode), l’homme sur scène raconte un périple bien singulier. Comment il s’est retrouvé en plein milieu de la Manche, à ramer le plus vite possible pour éviter de se faire passer dessus par un navire pétrolier. Petit détail : il est dans une baignoire.

Tout ce qu’il raconte, avec son accent britannique, est absolument croustillant. On retrouve le flegme anglais, quelques piques contre les Français et notre bureaucratie.

Je ne me lasse pas de réécouter ces épisode, il est tout simplement magnifique !

Ressources

  • Le lien vers l’épisode : sur themoth.org
  • L’audio de l’épisode : Le fichier mp3 (hébergé ici, sur le blog, avec les autres histoires de l’épisode)
  • La baignoire : en image ici

Ailleurs

Chez Julie, chez Audric et tout nouvellement chez Colunadoc !